L’Italie favorise les logiciels libres dans son administration

Que les sociétés privées se sentent libres de choisir la voie propriétaire en matière de politique informatique, c’est tout à fait acceptable. En revanche, un tel choix se révèle choquant et fort peu éthique pour l’État qui dépense l’argent du contribuable citoyen.

Pourquoi l’État a-t-il intérêt à choisir le libre?

Même si les licences libres sont souvent gratuites, il est faux de dire qu’un projet d’implémentation de logiciels libres sera forcément meilleur marché. Les avantages sont ailleurs (liste non-exhaustive) :

  • L’État reste indépendant de l’éditeur et peut rapidement adapter ses logiciels aux changements législatifs.
  • Des économies d’échelles importantes peuvent être réalisées en mettant à disposition des logiciels déjà développés pour une administration.
  • Les logiciels libres permettent une prise en main très rapide dans le cadre d’évaluations, soit pour une adaptation à des besoins spécifiques, soit pour l’implémentation d’un outil de gestion. Le code est librement consultable et il n’y a pas de verrouillage des logiciels (clé de licence, code d’activation,…).
  • Les données sauvegardées par ces logiciels libres sont enregistrées dans des formats ouverts dont la structure est documentée. L’interopérabilité est ainsi garantie.
  • Très souvent, les logiciels libres font partie d’un écosystème composé de petites et moyennes entreprises de services informatiques locales, de hautes écoles, d’une communauté active et des employés informaticiens.

Pour toutes ces raisons, les deniers de l’État s’avèrent mieux utilisés, plus efficaces et favorisant l’emploi interne et local. L’État italien semble s’orienter vers cette voie plus respectueuse du citoyen[1] [2].


Références

  1. Article sur le site ZDNet : http://www.zdnet.fr/actualites/le-logiciel-libre-une-priorite-dans-l-administration-en-italie-39797125.htm
  2. Article original en anglais sur site Joinup de la Commission européenne : https://joinup.ec.europa.eu/community/osor/news/italy-posts-benchmark-open-vs-closed-software

 


cc-by-sa
Logiciels Durables / Logiciels Libres et Développement Durable

One thought on “L’Italie favorise les logiciels libres dans son administration

  1. Pingback: Une autre ville italienne annonce se débarrasser de MS Windows | Logiciels Libres et Développement Durable

Laisser un commentaire