Le modèle libre

Selon la FSF – Free Software Foundation [1] – à l’origine du concept, le logiciel libre est un logiciel fourni avec l’autorisation pour quiconque de l’utiliser, de le copier et de le distribuer, soit conformément à l’original, soit avec modifications [2]. Pour être libre, un logiciel doit respecter les quatre libertés fondamentales suivantes :

  • La liberté d’exécution (pour ce qu’on veut et pour qui on veut);
  • La liberté d’étude de son fonctionnement;
  • La liberté de redistribution des copies;
  • La liberté d’amélioration.

Ce modèle encourage le partage légal de logiciels

Un des aspects prépondérant du modèle libre est le travail indispensable de la «communauté». Il s’agit de tous les utilisateurs actifs, pour une grande majorité bénévoles, qui, à l’instar de Wikipedia, collaborent d’une façon ou d’une autre à l’amélioration de ces logiciels (développements, commentaires, traductions, remarques, documentation,…). Il est clair que sans la présence d’Internet, l’informatique libre n’aurait pas eu le succès qu’elle enregistre aujourd’hui.

En plus des quatre libertés énoncées ci-dessus, on note entre autre les différences suivantes en comparaison avec les logiciels privatifs :

  • Les formats de fichiers sont dits ouverts (ils peuvent donc être étudiés) et les logiciels se conforment aux normes internationales – comme le W3C pour le web [3].
  • Comme les formats et le code source sont ouverts, n’importe qui ayant des compétences en développement peut proposer des améliorations ou de nouveaux logiciels sur la base de ceux qu’il a étudiés. Cela crée une émulation saine, favorable à l’innovation.
  • Les clients de solutions libres diminuent leur dépendance sur le plan technologique.
  • Ces logiciels libres étant souvent disponibles gratuitement, ils réduisent considérablement la facture pour l’obtention d’un poste de travail classique (bureautique, internet, multimédia). Seuls subsistent les coûts liés à la machine physique elle-même. Cela ouvre des possibilités de réduction de la fracture numérique avec les pays en voie de développement ou les personnes à revenus modestes dans les pays développés.
  • Grâce à cette transparence et à la communauté, la variété des logiciels libres est très importante et les cycles de développement sont plus courts.
  • La communauté favorise l’implication de l’individu et humanise de ce fait le processus créatif.
  • Le modèle libre est essentiellement basé sur une économie de services répondant aux besoins de la communauté.

Il faut noter encore que le modèle libre n’est pas que philanthropique. On peut très bien faire du commerce avec de tels logiciels, mais en valorisant le service rendu (formation dispensée, développements réalisés, assistance,…) plutôt que le droit restrictif à l’utilisation d’un logiciel [4].

Les licences libres

« Libre » ne veut pas dire « dans le domaine public ». Un logiciel libre est protégé par une licence libre, c’est-à-dire un contrat juridique détaillant notamment les 4 libertés. Il existe de nombreuses licences différentes, certaines plus souples, d’autres plus restrictives[5].

Dans le domaine de l’informatique, la licence la plus courante est la GNU GPL v3 (GNU General Public Licence).

Plus globalement, la licence Creative Commons qui se rapproche le plus de la licence GNU GPL v3 est la CC BY SA (Creative Commons Attribution Partage des conditions à l’identique). L’auteur doit être identifiable et les travaux qui découlent de l’œuvre originale doivent avoir la même licence.

Présentation des Logiciels Libres

Voici une courte présentation des logiciels libres. Il suffit de cliquer sur l’image ci-dessous.

annimation_thumbValeurs sous-jacentes

Les valeurs principales que nous relevons ici sont :

  • Création participative.
  • Accès à l’information de manière transparente, équitable et pérenne.
  • Liberté d’usage, de distribution et d’adaptation.
  • Indépendance, liberté de choix, flexibilité.

Références

  1. Site web Free Software Foundation: http://www.fsf.org/
  2. « Le Logiciel Libre, c’est quoi ? » sur le site web LogicielLibre.net: http://www.logiciellibre.net/ossfswhat.php
  3. Site web World Wide Web Consortium: http://www.w3.org/
  4. Pour plus d’information, consulter « le Livre blanc sur les modèles économiques du logiciel libre », April, décembre 2007: http://www.april.org/articles/livres-blancs/modeles-economiques-logiciel-libre/
  5. Art. sur Wikipedia (01.08.2017) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Licence_libre

 


cc-by-sa
Logiciels Durables / Logiciels Libres et Développement Durable